Article : La méthode Corps-Miroir ©
14 janvier 2018

L’Amour Inconditionnel

L’Amour Inconditionnel

Quand j’étais atteint d’un cancer terminal et que je devais me guérir, l’une des idées que j’ai rencontrée était que «L’amour guérit. » Ma guérison étant une question de vie ou de mort, et que j’avais décidé de vivre, je devais savoir ce qu’est l’amour. Même si je suis certain que quelque part en nous nous savons tous ce qu’est l’amour, je sais que les valeurs de la société couvrent souvent la véritable nature de l’amour en faveur de différentes façons de l’exprimer.

Lorsque nous sommes enfants, nous sentons l’amour et nous savons ce que c’est, et quand nous traversons l’adolescence, la glande du thymus, qui contrôle notre système immunitaire et qui est associée avec le chakra du cœur, s’atrophie. Cela nous indique que nous nous éloignons de la perception directe de l’amour, et devons donc trouver un autre moyen de savoir que l’amour est là. Nous examinons le comportement des autres comme des indicateurs pour savoir si l’amour est là.

Nous avons accepté l’idée de la société autour de nous selon laquelle si nous aimons quelqu’un, nous devons l’exprimer d’une certaine manière. Le problème est que les expressions d’amour sont souvent mal interprétées, mal comprises, parce que nous avons tous appris des façons différentes de montrer l’amour que nous ressentons. Certains expriment leur amour avec la jalousie, ou le contrôle, ou l’attachement, mais souvent, ces expressions de l’amour sont perçues par les autres comme un manque d’amour. L’autre personne ressent que si elle était aimée, ces choses ne se produiraient pas, que l’autre ne voudrait pas les contrôler, ou qu’il se comporterait différemment à leur égard.

Nous exprimons tous notre amour de la manière dont nous aimerions qu’il nous soit exprimé. Nous faisons aux autres ce que nous aimerions qu’ils nous fassent, et quand quelqu’un a une manière différente d’exprimer son amour, nous pouvons réagir à la façon dont ils ont exprimé leur amour en maintenant la perception que nous ne sommes pas aimés. Nous décidons que l’autre personne ne ferait pas ça s’il nous aimait. Nous mettons des conditions à l’amour.
L’amour, de par sa nature, est inconditionnel. Il n’a pas de conditions. Il s’agit d’une perception sans conditions, sans jugements, sans attentes.

Si vous commencez avec une perception de quelqu’un et que vous enlevez les conditions, le « je t’aime si…», et que vous enlevez les jugements sur cette personne, la décision que quelque chose doit changer à propos de cette personne, et vous enlevez aussi les attentes, le fait de vouloir quelque chose de cette personne, alors ce qui reste est une perception agréable dans la région du cœur, et c’est un bon indice. Ça vous dit que ce que vous ressentez, c’est l’amour.

En ce qui concerne les Chakras, les jugements et les attentes sont des perceptions du Chakra du plexus solaire, et plus l’attention est maintenue dans ces perceptions, moins la personne a de chance de sentir les perceptions du Chakra du coeur de ce qu’est vraiment l’amour.
Bien que nous travaillons souvent avec l’idée que nous sommes toujours entourés d’amour, nous sommes les seuls à prendre la décision de porter notre attention sur l’amour, ou de le remarquer, ou de le ressentir. Nous devons décider pour nous-mêmes d’aimer ou pas, et cette décision doit venir du libre-arbitre, pour que ça ait un sens comme étant une étape dans notre évolution en tant qu’êtres humains.

L’amour ne peut être sollicité. Il doit circuler librement, et être donné librement. L’amour est une décision qui doit venir de l’intérieur. La personne doit décider de sentir l’amour pour ses propres raisons.

La décision d’aimer ou de sentir l’amour est souvent liée à d’autres décisions. Les gens mettent un « donc », après les mots «Je t’aime». Le «donc» peut être implicite ou explicite, mais il est généralement là, sous la forme de «Je t’aime, donc nous devrions faire l’amour», ou, «Je t’aime, donc nous devrions vivre ensemble», ou «Je t’aime, donc je dois te dire quoi faire. » Lorsque le «donc» est là, il implique aussi que si l’action n’est pas prise, ça veut dire que l’amour n’est pas là. « Si tu ne veux pas coucher avec moi, tu ne m’aimes pas, » ou, « Si tu ne veux pas vivre avec moi, tu ne m’aimes pas, » ou, « Si tu ne fais pas ce que je te dis, tu ne m’aimes pas, car tu n’acceptes pas la façon dont j’exprime mon amour» .

L’amour n’a pas de conditions. Il est inconditionnel. Il ne s’agit pas de « je t’aime si … »
L’amour est un sentiment de non-séparation, d’unité. C’est le sentiment « d’inclure », un sentiment de «nous», plutôt que d’un « toi et moi. »

L’amour reconnaît et accepte l’unicité essentielle de chaque être, en respectant leur individualité, et la relation essentielle de tous les êtres, la connexion.

L’amour est acceptation.

Vous êtes capables d’une acceptation infinie. Vous êtes capables d’accepter, d’aimer, tous les êtres et chaque être. Vous pouvez aimer n’importe quel être – et chaque être – qu’ils aient choisi de vous aimer ou pas. C’est toujours votre choix.

Vous êtes capables d’un amour infini. Votre amour est infini. C’est vous qui choisissez de le ressentir ou pas, et votre évolution est fonction de la quantité que vous choisissez de  ressentir.

Nous pouvons dire que l’amour dont nous avons parlé ici, c’est un amour impersonnel, un amour que nous pouvons sentir pour tout être humain, et pour tous les êtres humains

Lorsque nous avons décidé de partager notre vie avec quelqu’un, d’avoir quelqu’un comme partenaire, il s’agit d’une décision distincte de celle : «Je t’aime. » Ce n’est pas, «Je t’aime, donc nous devrions être partenaires», mais plutôt, je t’aime, et j’aimerais aussi partager ma vie avec toi. Lorsque vous vous mariez avec quelqu’un, ce n’est pas seulement un « Je t’aime » sans… « donc… » – mais aussi une question de compatibilité entre deux êtres qui s’aiment.

Après tout, il y a beaucoup de gens que nous pouvons aimer, sans vouloir être leur partenaire.

Les aspects personnels de l’amour inconditionnel incluent tout d’abord l’aspect de l’acceptation, d’accepter une personne telle qu’elle est, totalement, avec un sentiment « d’inclure ». Il y a toujours un Moi et un Toi, mais sans la barrière entre eux qui implique quoi que ce soit sur « donne »r ou « recevoir » de l’amour. Il s’agit plutôt d’être dans un espace partagé inclue ou on est simplement « Dans » cet espace, où l’amour est senti, ressenti, et circule sans effort. Il n’est pas nécessaire d’analyser le comportement de l’autre pour comprendre que l’amour est là. Nous le sentons. Nous sentons le contact, et de cette façon, nous savons que l’amour est là.

Nous pouvons apprécier leur individualité, même avec les défauts qui font partie de ce qu’ils sont, sans les juger, et sans les utiliser comme une raison pour diminuer notre amour pour eux, tout en sachant qu’en même temps ils voient nos propres défauts et les accepter comme faisant partie de qui nous sommes, sans nous aimer moins pour autant.

C’est un espace où nous aimons voir l’autre heureux, au lieu de décider comment ils devraient l’être. Après tout, si nous décidons comment quelqu’un d’autre devrait être heureux, nous sommes alors dans un espace de contrôle et de manipulation, alors que quand nous aimons vraiment quelqu’un et que nous sommes heureux de les voir heureux, nous devons simplement laisser l’espace pour que cela se produise, et nous pouvons alors voir ce qu’ils font et qui les rend heureux. Pour cela, un respect mutuel pour la liberté personnelle est un élément nécessaire.
Lorsque nous voyons quelqu’un heureux avec la façon dont nous leur avons exprimé notre amour, notre cœur chante. Après tout, nous voulons exprimer notre amour d’une manière qui améliore l’expérience de l’autre. C’est toute la question, n’est-ce pas ? De les voir heureux en appréciant la façon dont nous leur avons exprimé notre amour ? Alors, la joie et la satisfaction pétillent dans nos cœurs, sachant que nous avons eu quelque chose à voir avec le fait qu’ils sont plus heureux. Leur bonheur augmente également notre propre bonheur.

Bien sûr, nous avons chacun notre propre façon d’exprimer l’amour, et la dynamique de la communication le démontre. Nous exprimons notre amour envers les autres de la façon dont nous aimerions qu’ils nous l’expriment – et nous pouvons ainsi voir comment les autres nous expriment leur amour de la façon dont ils voudraient qu’il leurs soit exprimé. Si cette façon d’exprimer l’amour ne résonne pas avec nous, si nous n’avons pas vraiment envie d’exprimer notre amour de cette façon, nous pouvons continuer à chercher pour trouver d’autres moyens d’exprimer notre amour d’une manière qui nous plaît et qui améliore aussi l’expérience de l’autre. L’autre ne doit pas nous exprimer son amour d’une manière qui le diminue lui-même ou qui le fait se sentir mal, parce que les expressions de l’amour doivent venir du coeur et être données librement. De la même façon, nous n’avons pas à nous diminuer nous-mêmes dans notre façon d’exprimer notre amour. Nous devons aussi nous sentir bien en l’exprimant.
Lorsque la communication est claire dans les deux sens, l’amour coule et il est clairement exprimé dans les deux sens.

L’amour et le sens d’appréciation pour l’autre continuent de grandir.

C’est ma conception d’un amour inconditionnel personnel.

C’est ainsi que j’en fais l’expérience.
© Martin Brofman

Comments are closed.

Français